Cuisinons Sans Cuisson

Cliquez ici et aller sur le site officiel du vendeur à acheter ou en savoir plus sur ce produit!!!

PRÉFACE DE VIKTORAS KULVINSKAS

À cause de leur engagement, de la limpidité de leur message et, bien sûr, de leurs menus crus concoctés avec amour, les membres de famille Boutenko, la mère Victoria, le père Igor, le fils Sergei et la fille Valya, séduisent les cœurs, les esprits et les estomacs de tous leurs auditoires, crudivores ou non, partout où ils passent. Avec Cuisinons sans cuisson, livre convaincant et pratique, les deux adolescents précoces de la famille, Sergei (17 ans) et Valya (16 ans) font leur entrée officielle sous les projecteurs et disent les choses comme ils les voient de leurs yeux de jeunes, non encore voilés par les cataractes de l’âge.

J’ai choisi le mot “précoce” pour parler de Valya et Sergei parce que, malgré leur jeune âge, ils font preuve de sagesse et d’un profond savoir. Étrangement, la racine du mot “précoce” renvoie au mot latin “coquere”, qui veut dire “cuisiner” ou “mûrir”. À sa manière charmante, Cuisinons sans cuisson traite précisément de ce sujets. En dépit de la jeunesse de leurs auteurs, ce livre se présente comme une contribution valable à la cuisine crue et je ne peux dire à quel point je suis enchanté qu’une œuvre d’une telle maturité ait pu être produite par deux personnes aussi jeunes.

J’ai été particulièrement impressionné par les propos autobiographiques et sympathiques de Sergei et Valya. Il est évident qu’il ne leur a pas été facile de trouver leur voie dans une société dont le mode de vie et les valeurs sont plus souvent qu’autrement tout à fait opposés à l’alimentation crue (et saine).

Il ne fait aucun doute que l’influence bénéfique de leurs parents, Victoria et Igor, a accéléré leur cheminement; cependant, il faut reconnaître les efforts de Va-lya et Sergei pour résister aux pressions de leurs pairs aussi bien qu’aux puissants attraits de la société de consommation.

La plupart d’entre nous n’apprennent que dans la trentaine avancée à re-connaître les valeurs importantes, d’où l’expression”la jeunesse est une perte de temps pour les jeunes”. Mais la jeunesse n’a pas été une perte de temps pour Valya et Sergei. Il en sont déjà au moment du partage de ce qu’ils ont reçu, de ce savoir toujours plus grand sur le pouvoir guérisseur de l’alimentation crue. Ainsi, très tôt, ils auront goûté au plaisir d’être utile aux autres et à la satisfaction d’avoir noué des relations vraies avec les autres.

Les recettes de Sergei et Valya, contrairement à bien des livres de recettes que j’ai consultés, sont faits de produits conformes aux principes de santé qu’ils préconisent. Ainsi tiennent-elles compte de l’importance du passage du cuit au cru, puis du passage du “cru de gourmet” au “cru intégral”, toujours en mettant en lumière le savoureux attrait qui empêche de succomber aux tentations du cuit. Leurs recettes présentent l’équilibre des cinq saveurs, le sucré, l’aigre, le salé, le piquant et l’amer, ce qui modère la tendance à manger trop de fruits et pas assez de verdure.

La paix à vous tous
Viktoras Kulvinskas